Balade Parisienne dans SoPi (South Pigalle)

SoPi - Crédits photo : Tite-asuka.fr

Après une balade dans le NoMa (North Marais), nous vous emmenons cette fois dans le quartier de South Pigalle, ou SoPi pour les intimes, où de nombreux spots vous attendent. Alors suivez le guide… Et vos envies!

Une envie de… shopping?

Se balader dans SoPi sous-entend forcément un arrêt chez Place A, un concept store charmant qui a ouvert il y a un an, et qui propose une sélection d’idées cadeaux plutôt originaux. Papeterie, bougies parfumées, accessoires, magazines, objets de déco… Un brin insolites, très colorés et totalement craquants, les articles que vous trouverez ici ont été repérés à Londres, New-York, Tokyo et ont été ramenés ici en exclusivité, pour notre grand plaisir. Et on n’a pas besoin de choisir entre un carnet ou un mut « Bird », car ici les prix restent vraiment abordables, alors on repart avec les deux!

PlaceA
Place A, 19 rue Condorcet – Balade dans SoPi

8 euros le mug, 10 euros le carnet – 1 rue Henry Monnier, 75009 Paris 

On se dirige ensuite vers la rue Henry Monnier, une des rues de SoPi qui monte de plus en plus. 

Au numéro 1, on fait un stop chez Vanina Escoubet, une créatrice de vêtements pour femme qui a délaissé le quartier du Marais pour installer sa boutique-atelier dans SoPi. Elle signe deux collections par an, rétro et moderne à la fois, classy mais surtout confortable. Diplômée en Arts Appliqués, Vanina Escoubet utilise de belles matières, travaille ses coupes et soigne ses finitions. Comme pour ses blouses en soie, de belles pièces élégantes, fluides et qui tombent parfaitement!

Vanina Escoubet
Vanina Escoubet, rue Henry Monnier – Balade SoPi

Entre 95 et 145 euros la blouse – 1 rue Henry Monnier, 75009 Paris 

Vous connaissez déjà Le bazar exquis de Victoria de Bouchony, notre créatrice chouchou dont la jolie boutique se trouve au 12 rue Manuel. Une autre créatrice talentueuse du quartier que l’on suit depuis quelques temps, c’est Myrtille Beck, qui a sa boutique-workshop au numéro 30. Dans la vitrine brillent des bagues, des bracelets et des boucles d’oreilles, fabriqués en micro-séries ou pièces uniques, par elle-même et d’autres créatrices. De l’or jaune ou rose, de l’argent doré et des pierres précieuses qui reflètent tout le talent de ces jeunes femmes, qui pensent le bijou comme un accessoire subtil à porter au quotidien, tout en finesse. Car la joaillerie, selon Myrtille Beck, c’est un mélange de force, de douceur, de passion, de délicatesse et de transmission. Ici, on n’a pas seulement eu un coup de coeur pour les bijoux, mais pour tout Myrtille Beck: elle, sa vision de la femme parisienne et élégante, les créatrices qui l’accompagnent, et toutes ses collections.

MB
Myrtille Beck, rue Henry Monnier – Balade dans SoPi

Prix selon la création, consultez l’eshop – 30 rue Henry Monnier, 75009 Paris 

Une envie de… brunch ?

Rose Bakery, c’est cette épicerie de quartier à la déco minimaliste, tenue par un couple franco-britannique. On a l’habitude d’y aller pour manger sur le pouce une petite quiche carrée ou une grosse salade. Tout est frais, bio et fait maison. Et le meilleur pour vraiment savourer la cuisine et la qualité des produits, c’est d’y aller pour le brunch. Pas de formule mais du choix à la carte, avec en salé, différents risottos, soupes et tartes salées qui sont proposés. Et des œufs à la coque avec mouillettes juste à se damner ! En sucré, là encore vous aurez le choix entre de nombreuses pâtisseries et cake aussi délicieux les uns que les autres – avec une mention spéciale pour le Carott cake et les pancakes à la banane et au sirop d’érable.

Rose Bakery
Rose Bakery, 46 rue des Martyrs – Balade dans SoPi

Comptez entre 20 et 30 euros pour le brunch – 46 Rue des Martyrs, 75009 Paris

Une envie de… faire des courses ?

On reste dans la rue des Martyrs avec deux adresses où acheter de bonnes choses.

Deux numéros après Rose Bakery, au 42, on pousse la porte d’une épicerie corse, Terra Corsa, tenue par Eric, un ancien banquier d’origine corse passionné d’art et d’artisanat. Ici, vous trouverez une sélection pointue de produits, confectionnés par des producteurs locaux qui respectent les critères de fabrication traditionnelle, comme par exemple un saucisson de porc élevé aux châtaignes et aux glands, juste di-vin. Un saucisson parmi une multitude d’autres très alléchants, suspendus dans la boutique au-dessus des fromages, dont le broccio, un des fromages corses par excellence, fabriqué à base de lait de brebis, très goûteux. Vous y trouverez également plusieurs vins corses pour déguster tout cela, et pour les plus impatients, sachez que vous pourrez goûter à une assiette de charcuteries, un plat maison ou une tarte salée sur place, le lieu disposant d’un petit espace de restauration dont une partie en terrasse.

Terra Corsa
Terra Corsa, 42 rue des Martyrs – Balade dans SoPi

Formule sur place 12 euros – 42 rue des Martyrs, 
75009 Paris 

Toujours en redescendant la rue, au numéro 9, on fait un stop chez Première Pression Provence. Première Pression Provence c’est cette association de producteurs locaux, majoritairement situés en Provence, qui vendent dans cette boutique leurs produits. On y va pour les huiles d’olives et les différents crus représentés, allant du fruité vert au fruité noir en passant par le fruité mûr… Mais pas que! Vous y trouverez aussi d’autres produits locaux, comme des calissons, des liqueurs, différentes tapenades… Celle à la truffe est délicieuse. Une adresse familiale où il fait bon s’y rendre, pour savourer ces produits made in France, et soutenir ces producteurs et artisans de bouche.

Première Pression Provence
Première Pression Provence, 9 rue des Martyrs – Balade dans SoPi

Environ 8 euros une bouteille d’huile de 250 ml – 9 rue des Martyrs, 
75009 Paris

Une envie de… goûter ?

A Paris, les choux sont à la mode et ont même volé la vedette aux macarons. Popelini est cette pâtisserie entièrement dédiée aux choux à la crème, qui les confectionne de manière artisanale, à partir d’ingrédients irréprochables. Après avoir goûté aux choux d’enfer de Michalak et à ceux de la Maison du Chou, je peux clairement afficher ma préférence pour ceux de Popelini ; car contrairement aux autres pré-cités, ils ont à mes yeux la bonne taille (un chou doit se déguster en 2 bouchées !), la bonne alliance du croquant-fondant (le chou n’est pas mou, et la crème ni compacte ou lourde) et surtout, la bonne déclinaison de parfums. Qui sortent de l’ordinaire, comme celui au chocolat au lait et confit de fruit de la passion ou celui à la pistache et confit de griottes. Une valeur sûre pour un goûter en se promenant (ou faire mouche auprès de ses invités en les servant en dessert), et c’est aussi rue des Martyrs.

Popelini
Popelini, 44 rue des Martyrs – Balade dans SoPi

 1,85 € pièce, 11 € les 6 – 44 rue des Martyrs, 75009 Paris

Une envie de… se faire une expo?

« Notre rêve est d’ouvrir à Paris un nouveau lieu dédié à l’image-document, à l’emplacement d’une ancienne salle de bal derrière la place de Clichy. Un lieu d’exposition, de confrontation et d’interrogation des multiples approches possibles du réel, un lieu en résonance avec l’histoire en marche », voici comment résume Raymond Depardon, le BAL dont il est le Président. Depuis 4 ans, le lieu expose les travaux de différents artistes comme ceux de Chris Killip, Paul Graham ou encore Mark Cohen. La prochaine exposition commence dans quelques jours, et mettra à l’honneur Dirk Braeckman, un photographe belge contemporain, dont les photographies en noir et blanc, veulent « épuiser l’image par l’image ».

Le Bal 75018
Le Bal, 6 impasse de la Défense – Balade dans SoPi

5 euros l’entrée, 4 euros TR et étudiants – 6, Impasse de la Défense, 75018 Paris

Une envie de… prendre un verre ?

Pour boire un verre, rien de mieux que de se rendre dans ce petit coin de paradis et de verdure niché dans les hauteurs du quartier Saint-Georges: l’Hotel Amour. On choisit la véranda luxuriante, éclairée à la bougie, où l’ambiance y est tamisée et chaleureuse. C’est cosy, rétro; le mobilier très bistrot donne encore plus de cachet au lieu. Les cocktails sont bons, on s’y sent bien, bref un vrai bonheur!

Hotel Amour
Hotel Amour, 8 Rue de Navarin – Balade dans SoPi

Environ 9 euros le cocktail – 8 rue de Navarin, 75009 Paris

Une envie de… diner ?

Fuxia est cette valeur sûre, une adresse qui pourrait devenir votre cantine car tout y est bon: l’ambiance est chaleureuse et décontractée, les assiettes de pâtes copieuses et savoureuses, le personnel vraiment sympathique. Un bon resto italien mais attention, ici on ne sert pas de pizza! On y va pour les fusilli Fuxia (des fusilli servis al dente, avec une sauce à base de tomates fraiches concassées, de tomates séchées, de basilic et de billes de mozzarella qui fondent dans la bouche), la vraie burrata d’Italie de 300 grammes servie avec des antipasti (coeur d’artichauts, tomates cerises, petits champignons, tagliatelles de courgettes), l’escalope de veau aux cèpes (doublée, servit avec des pâtes au choix et une sauce onctueuse à base de cèpes, crème de cèpes, ail, huile d’olive, oignons, vin blanc et crème) ou encore les farfalle pastore (des farfalle au chèvre, tomates séchées, basilic, citron et huile d’olive). Et le petit plus, c’est qu’ils font aussi à emporter!

Fuxia rue des martyrs
Fuxia, 25 rue des Martyrs – Balade dans SoPi

 Entre 12 et 18 euros le plat – 25 rue des Martyrs, 75009 Paris

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *