Balade parisienne dans le quartier du Palais Royal

paris-jardin-balade-palais-royal-la-seinographe
Crédit photo : Cesar Mezzatesta

Dans le quartier du Palais Royal, ce sont 2 mondes qui se côtoient. D’un coté, l’univers parisien, l’élégance haussmannienne, la comédie française, le Jardin du Palais Royal. De l’autre la rue st Anne et ses rues attenantes qui grouillent d’amateurs de mets japonais et de culture manga. En bref, une balade au carrefour de 2 cultures pour notre plus grand plaisir.

Palais Royal

Tout juste derrière la Comédie Française, se trouve le Palais Royal qui abrite entre autres les fameuses colonnes de Buren.

jardin palais royal
Les Colonnes de Buren et le Jardin du Palais Royal

Après avoir (re) découvert ce classique de l’art contemporain, on file sous les arcades qui mènent de l’autre côté du Palais et tout juste à côté du très joli Jardin du Palais Royal. Sur une chaise en fer, sur un banc ou au bord de la fontaine, on prend le temps de profiter du calme de cet endroit préservé des hordes de touristes tout en sirotant un bon café Kitsuné!

Une petite ou grosse faim vous tenaille? Chez Kapunka, dans un bistrot typiquement parisien ou dans les environs de la rue St Anne, il y a l’embarras du choix pour contenter toutes les envies et appétits! Nous, on vous emmène dans le « little japan » qui regorge de bonnes adresses!

 Jujiya, le fast food nippon

Une autre adresse dont on ne se lasse pas c’est Juji-ya, la cantine/épicerie japonaise à la cool. Pour une dizaine d’euros, on commande un bento comme au pays et surtout à la bonne franquette on choisit entre poulet fris, croquettes à la viande, à la pomme de terre, cubes de tofu, mini haricots verts au sésame… La bonne surprise, qui donne beaucoup de charme à cet endroit 100% nippon, c’est qu’on y trouve également une grande épicerie proposant de nombreux produits japonais pour cuisiner comme là-bas. Tous les packagings sont tellement kawai, qu’on aimerait bien tout acheter!

Ju-Jiya, 46 rue saint Anne

 Kunitoraya, le bistrot japonais

Kunitoraya, le bistrot japonais
Kunitoraya, le bistrot japonais

Et pour ceux qui voudraient se la jouer plus gastronomique, une des adresses incontournables du quartier, c’est Kunitoraya, le bistrot japonais haut de gamme.

Ici on vient avant tout déguster les Udon faits maison, ces longues nouilles de farine de blé, servis nature ou agrémentés de canard, émincé de porc et salsifis, pâte de soja frite, tempura de crevettes ou légumes. Udon 10-22 €, carte 15-25 €. Thé 4 €, saké 10 €.

Kunitoraya, 1 rue Villedo

Gyoza bar

Envie de découvrir un des grands classiques de la cuisine japonaise?

gyoza bar paris deco table.jpg
Le Gyoza Bar

Direction le passage des Panoramas! Entre le boulevard Montmartre et la rue Saint-Marc, le Passage des Panoramas, inscrit aux monuments historiques depuis 1974, abrite de nombreux restaurants dont le Gyoza Bar où l’on déguste de délicieux gyozas, ces petits raviolis grillés et farcis à la viande qui sont à l’origine un plat populaire et emblématique de la culture japonaise.

Réalisés à base de produits de qualité, on y découvre le gyoza dans tous ses états. Le lieu tout petit, à la déco minimaliste, invite à s’attabler autour d’un grand comptoir en bois, pour y commander de délicieux raviolis farcis de porc de Gascogne, de gingembre, poireau et épices. En séries de huit (7 €) ou douze (9 €) pièces, avec ration de riz (3 €) pour compléter, une bière Kirin (4 €) ou une tasse de thé oolong (3 €)

Gyoza Bar, 56 Passage des Panoramas

Et parce que les cantines et autres restaurants japonais ne proposent que très rarement des options de desserts, on vous souffle le lieu idéal pour finir sur une touche sucrée tout en buvant une tasse de thé vert.

Aki, la boulangerie franco-japonaise

aki patisserie franco japonaise

Aki, c’est cette version  japonaise de nos boulangeries traditionnelles devenue une adresse incontournable du “little japan” du 1er arrondissement pour tous les fans de délices japonais sucrés.

Dans une belle boutique typiquement parisienne, on peut y acheter à la fois notre baguette traditionnelle mais aussi des cakes au matcha et autres délicieuses pâtisseries, revisitées à l’occidentale. Mentions spéciales pour 3 classiques de la maison: 

L’éclair au “matcha” (3 €). La recette reprend celle de l’éclair à la française en y ajoutant du matcha (thé vert réduit en une fine poudre).
Le “melon pan” est une spécialité boulangère nippone en forme de melon, entouré d’un biscuit sucré. Idéal pour le goûter (nature 2 €, au matcha 2,50 €).
Le “an pan azuki cream chantilly” (2,80 €), un petit pain au lait brioché, fourré pour moitié de haricots rouges et pour l’autre de chantilly. 

Le tout à déguster avec un thé matcha au lait de coco sur les quelques tables bistrot installées devant la boutique. Un pur délice.

Aki, 16 rue saint Anne

La Galerie Vivienne

Crédit photo : Cesar Mezzatesta
La Galerie Vivienne vue par Les Petits souvenirs

Après avoir dégusté tous ces mets japonais, il est temps de reprendre la balade en allant visiter la Galerie Vivienne pour y flâner et découvrir ses nombreuses petites boutiques.

La Galerie Vivienne, avec ses mosaïques au sol et sa splendide verrière, est l’un des plus beaux passages de la capitale. En plus d’être une curiosité architecturale pleine de charme, la galerie abrite tout un tas de jolies boutiques : jouets en bois, livres anciens, boutiques de prêt-à-porter et d’objets décoratifs, il y en a pour tous les goûts.

Avril Gau, le chausseur des élégantes

Après cette petite visite historique, on continue via la rue de la banque pour se diriger vers la très jolie boutique de chaussures et accessoires Avril Gau. Après des années passées chez Chanel et Robert Clergerie, Avril Gau lance sa griffe éponyme il y a un peu plus de 10 ans, proposant des modèles à la fois chics et confortables pour arpenter les rues pavées parisiennes.

Entre simplicité, intemporalité et efficacité, la marque créé des modèles qui font mouche! Et si les tarifs affichés ne sont pas vraiment bon marché – 300 euros en moyenne pour une paire de bottines – les prix se justifient par la qualité des matières (satin, veau et chèvre velours, agneau, python…) et le travail artisanal réalisé en France pour les sacs, en Italie et au Portugal pour les chaussures.

Avril Gau, 46 Rue Croix des Petits Champs

Juice It, la pause vitaminée 100% bio

juice it jus bio

En association avec Maje, Colette ou la Vogue Fashion Night, les jus de Juice It sont certainement les plus fashion de la capitale. Et ça tombe bien car nous aussi on craque pour ces jus detox, 100% bio, proposant pas moins de 14 recettes différentes. 5 euros les 250 ml et 9 euros les 500 ml.

Notre petit préféré?
Gingembre / kiwi / pomme verte / celeri / concombre / lime

Surfant sur la mode américaine des cures détox, Juice It propose aussi les “Juice cleanse” soit 3 programmes > Cure Débutante, Cure intermédiaire et Cure Expert. Si les prix ne sont pas donnés, pourquoi pas tester la formule 1 jour pour une simple journée detox après une semaine d’abus?

Sur le pouce on peut aussi y grignoter des snacks super healthy avec des breakfasts gluten free ou des formules déjeuner à la Nanashi : soupe, salades à base de graines, tarte salée…

Attention gros appétits s’abstenir ici les graines sans gluten règne en maître 😉

Juice It, 8 rue de la Vrillière

Le Loup et son concept de bar/restaurant/rôtisserie

le loup terrasse paris déco

Pour finir la journée en beauté, un petit apéro au tout jeune bar/restaurant Le LOUP, s’impose!
La particularité du Loup, c’est sa rôtisserie qui permet de servir poulet et cochon de lait – en provenance directe de chez le producteur – fraîchement rôtis!

Le concept? De la « bonne bouffe de Mamie » dans un cadre détendu et branché à la déco décalée pour le plus grand plaisir de la faune du quartier !
Pour les petites faims, entre 2 verres de vin ou 2 mojitos, on vous conseille vivement le club sandwich poulet et ses frites maisons (15 euros) tellement copieux qu’on peut même le partager à 2 🙂

Le Loup, 44 rue du louvre

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *