Miss Ko, food et folie asiatiques by Starck

Miss Ko

Miss Ko, c’est cet endroit improbable situé avenue George V, à deux pas des Champs Elysées. Dans le quartier le plus bling-bling et touristique de Paris, s’est installé ce resto complètement kitsch, dans la lignée d’un nouveau concept « d’art-restaurant », qui a été designé par Philippe Starck et qui va vous faire voyager, vous déboussoler, vous jetlaguer. Attention, décollage imminent.

Miss Ko intérieur
Miss Ko – Enseigne & salle principale
Lost in Translation

On ne se retrouve pas à Tokyo, mais quasi: ici c’est urbain, asiatique et surtout fantasmagorique. Le temps d’un déjeuner ou d’un dîner, on investit un lieu fun et délirant : une table haute animée par des écrans diffusant les journaux télévisés de Hong Kong, Pékin ou Bangkok côtoie des lampions écarlates, des chaises en Formica, et une fresque monumentale signée David Rochline, avec au fond, des cuistots qui s’agitent dans la vapeur de leur cuisine, où sont suspendus leurs wok et ustensiles. Ici, tout l’univers et la déco griffés Starck font rimer Paris avec Asie. 

Miss ko interieurs
Miss Ko – Cuisine, table avec écrans, fresque murale
L’asian street food revisité

Quand on arrive dans un pays inconnu, on veut tout voir, tout découvrir, tout sentir, tout goûter. C’est pareil chez Miss Ko, qui dans l’assiette, continuera de vous en mettre plein la vue. On se choisit donc un plat local, revisité ici d’une façon chic et raffinée, et on dégaine ses baguettes pour savourer des rouleaux de printemps au homard, des gyoza au foie gras, un Bo Bun Rose (wok de saumon, litchi, sur salade de nouilles de riz froides, pousses de soja, oignons, carottes, concombre, coriandre fraîche, cacahuète, nems de légumes), un Tataki de boeuf servi tiède (fines tranches de boeuf Black Angus mélange du trappeur, shiitaké poêlés, sauce teriyaki, purée parfumée) des makis Flower Power (asperge verte, avocat, carottes, concombre, fleurs de viola, sauce mange spicy) ou Dragon Tempura (sashimi de thon, spicy tuba tartare, flocons de tempera, spicy mayo), un Black Salmon Burger (pavé de saumon, avocat, mizuna, sauce gravlax, pain à l’encre de seiche, tempera de haricots verts)…

Miss Ko food
Miss Ko – Black Salmon Burger & Tataki de boeuf servi tiède
Miss Ko food 2
Miss Ko – Makis Dragon Tempura
 La Seinographe affectionne…

… car le lieu tranche avec le quartier, et c’est chouette de pouvoir se dire que sur les Champs Elysées AUSSI, on peut aller manger dans un resto original et décalé, autre qu’un « attrape-touristes » ou gastro hors de prix.

Car l’endroit a du cachet et raconte une histoire, que le personnel est attentionné, et parce que tout y est de l’Art : les murs, la déco, la vaisselle, les mets!

Parce que Miss Ko nous fait voyager, et avec la fin des beaux jours et la routine post-rentrée qui s’est installée, on en a bien besoin. Alors en attendant les prochaines vacances au bout du monde, on ne fait pas de chinoiseries et on file manger chez Miss Ko… Dépaysement garanti. 


Environ 20 euros le plat – 49-51 avenue George-V, 75008 Paris – Ouvert tous les jours de 11h à 2h 
 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *