Adelaïde, créatrice des lampes nomades et poétiques Vanity Boum !

portrait-adelaide-vanity-boum-new
Crédit photos : Coralie Florino Photography pour La Seinographe

Si les portraits de mes créatrices chouchou mode et déco continueront de rythmer tous les samedis de cette fin d’année sur le blog, je suis plus que ravie de vous présenter aujourd’hui Adelaïde, la créatrice de Vanity Boum ! C’est la dernière à rejoindre l’aventure de ma e-boutique pour cette 1ère saison mais pas la moindre 🙂

Sous le charme de son travail aussi précieux que délicat, elle chine aux quatre coins du monde les globes en verre vintage qui composeront ces futures créations, de superbes lampes uniques au charme fou.

Pour La Seinographe, elle a accepté d’aller plus loin dans son travail de créatrice en imaginant de nouveaux modèles exclusifs en vente dès aujourd’hui sur ma e-boutique mais aussi samedi prochain lors de notre vente éphémère à la Galerie Sergeant Paper.

En attendant, je vous propose une visite guidée de son Home Sweet Home parisien entre 2 vols pour Tanger, sa 2ème ville de coeur !

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours de créatrice ?

J’ai fait plein de choses très différentes dans ma vie qui ne me menaient pas forcément à créer ma marque ! Et puis un jour, au détour d’une brocante, je suis tombée sur des objets qui m’ont inspiré, qui m’ont donné envie de réaliser ce rêve que j’avais depuis toute petite, travailler avec la matière, imaginer des objets, les réaliser.

L’idée a mûri, j’ai réalisé plusieurs pièces puis je me suis lancée et j’ai créé Vanity Boum ! Un peu touche à tout, j’aime détourner et réimaginer les objets, et grâce à VB, j’ai découvert qu’il y avait du beau dans tout !

J’adore chercher, chiner, trouver des globes et réfléchir à leur potentiel. Et du coup, c’est aussi ce que nous faisons chez Nouss Nouss, notre boutique de poche à Tanger (où je passe beaucoup de temps). Nous détournons et repensons des objets du quotidien pour en faire des pièces uniques.

lampes-baladeuse-vintage-tissage-vanity-boum

Quel est l’ADN de Vanity Boum en quelques mots ?

Vintage, poétique, unique et féminin !

Ce sont des verres anciens, trouvés un peu partout où je me promène, à qui je donne une nouvelle vie. Un globe avec une ancienne vie, arrive dans mes mains, je lui refais une beauté et il est reparti pour une nouvelle histoire !

Quelles sont tes principales inspirations ?

Le monde entier !

Je voyage beaucoup du coup je suis amenée à découvrir plein d’artisanats différents, plein de design, plein d’époques, plein de matières. C’est parfois un objet qui n’a rien à voir avec des luminaires qui va me donner l’envie d’une direction pour mes collections.

Les pièces phares de ta nouvelle collection ?

Dans la collection VB qui sera en ligne début décembre, j’aime beaucoup les opalines blanches qui ont un côté scandinave hyper chic. J’aime aussi beaucoup les globes aux accents Art Déco.

Et pour la collection capsule créée spécialement pour La Seinographe, j’ai souhaité imaginé des objets lumineux nomades et poétiques. Des baladeuses précieuses mais aussi ma première lampe à poser réalisée entièrement à la main, toute de bois et de laiton. Beaucoup de travail mais une grande fierté !

lampe-a-poser-cuivre-bois-fait-main-vanity-boum

Les créations Vanity Boum, pour tout type d’intérieur ?

Oui ! Mais surtout chez les filles je crois ! 😉 Ces lumières sont comme de petits bijoux uniques que l’on pose chez soi.

Où et comment sont-elles fabriquées ?

Chaque lampe est fabriquée à la main, chez moi à Paris, une par une en prenant soin de réfléchir à chaque pièce, sur mesure, d’apporter la bonne pièce, la bonne couleur de fil. J’ai beau refaire le même geste des centaines de fois, il n’en sort à la fin que des pièces uniques.

Pour ma nouvelle lampe créée de A à Z, j’ai eu la chance de collaborer avec un artisan bronzier un peu magicien qui m’a appris un tas de choses.

Qu’est-ce que le style selon toi ?

Avoir confiance en soi, en ses goûts, mélanger les inspirations et puis ce fameux petit détail qui fera toute la différence.

vanity-boum-lampe-baladeuse-bois-cuivre

Quel est ton quartier parisien fétiche ?

Le 10ème où je vis. J’adore ma rue, on y trouve un mélange heureux et un joyeux bordel ! J’y fais tout à pied, j’y trouve tout et je m’y sens bien ! Après les évènements du 13 novembre, ma rue n’a jamais cessé de vivre, de rire, de bouger, de s’aimer et de se retrouver en terrasse. Regarder ce spectacle depuis mes fenêtres a été d’un secours immense. Une volonté de vivre puissante que rien n’enlèvera à Paris.

Quel est ton lieu favori pour déjeuner sur le pouce ?

J’aime beaucoup BlackBurn, rue du Faubourg Saint-Martin. Tout est frais, leurs jus pressés sont délicieux et à certaines heures, c’est un vrai petit cocon agréable pour réfléchir, travailler, faire des rdv pro.

Boire un verre entre amis ?

J’adore débarquer chez Pratz, (59, rue JB Pigalle) !

Petite cave à manger montée par un vieux copain. Un bon verre de vin, une burrata à la truffe, des amis autour : l’équation parfaite ! J’aime aussi beaucoup le 52 (rue du Faubourg Saint-Denis), hiver comme été. Plus intime et à 2 minutes de chez moi !

Diner en tête à tête ?

On essaie de changer souvent, d’être un peu têtes chercheuses, et dans mon quartier, il y a sans cesse de nouveaux endroits à tester. Mais j’aime beaucoup La Cicciolina, rue Crespin du Gast. Jolie déco romantico-guinguette avec un arbre au milieu, Spritz frais, pizza trop bonnes et équipe en V.O.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *